Le diagnostic plomb a pour objectif de détecter la présence de matériaux contenant du plomb et d’en évaluer la dangerosité.

 

Il porte essentiellement sur les peintures anciennes et les revêtements.

L’usage du plomb étant réglementé depuis le 1er janvier 1949, ce diagnostic n’est obligatoire que pour les logements construits avant cette date. Dans ce cas, il doit être joint au dossier de diagnostic technique (DDT) qui est remis aux acquéreurs et aux locataires d’un logement.

Le Constat de risque d’exposition au plomb (CREP), nom officiel du diagnostic plomb, doit être réalisé par un professionnel certifié. Il ne nécessite aucun sondage destructif. La validité du CREP est illimitée si aucune trace de matériaux dangereux n’est détectée (concentration en plomb inférieure à 1 mg/cm²).

En revanche, si des peintures ou des matériaux contenant du plomb sont détectés, la validité sera d’un an pour les ventes et de six ans pour les locations.

 

Enfin, si l’état de conservation de ces matériaux est mauvais et peut entrainer l’émission de poussières de plomb toxiques, des travaux de retrait devront être impérativement réalisés pour la sécurité des occupants.